HiStOiReS HiNdOuEs
Qui suis-je ?

TERRES HINDOUES : VOYAGES RÉELS et IMAGINAIRES depuis 2003.

Derniers articles
Menu
La carte des lieux visités


Rubriques
Mes amis
Liens

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Page 1 sur 1
Page précédente | Page suivante

A nos COUSINS de BENARES

 

À nos COUSINS

de BÉNARÈS

(poème)






Une bande de chiens se jette

sur un paumé venu d'ailleurs

 
 
Tous ces chiens abîmés,
une patte en vrille
ou traînant l'arrière train
témoignent de combats sans pitié

 
 
Dans un kiosque, chèvres et chevrettes
plient les genoux, se glissent
sous le banc à l'ombre
laissent filer les heures chaudes

 
 
Souvent, je croise une vache
immobile, perplexe
dans ses calculs
de trigonométrie...
ou bien les cornes de cosinus
d'un taureau anthracite

 
 
De branches en toits, les singes
préfèrent les hauteurs.
Bruit sourd, face à face
avec un gros singe...
mais une branche le tire d'embarras


Lionel Bonhouvrier.



Lien permanent
Publié à 05:24, le 26/08/2009 dans B6. A nos COUSINS de BENARES, Vârânasî
Mots clefs :